militaria nations

militaria nations

AccueilS'enregistrerConnexionHébergeurforum P D CASSO HCOANCIENS AERODROMES

Partagez | 
 

 le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
reddiamond fifty 49

avatar

Masculin
Posts : 2271
Age : 50
lieu : maine et loire
Emploi : menuisier
17/11/2008

MessageSujet: le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)   Ven 3 Juil - 22:19

TRACTEUR POUR LE FRONT DE L'EST
photo de cet engin réalisé en maquette par un très bon ami du club maquette de l' AMAC 35


Radschlepper Ost Skoda: un'idée d'Hitler, un projet de Porsche





Les divers véhicules militaires tactiques, roués et semi-chenillés, que le gouvernement et l'industrie allemandes ont produit et projeté pendant les Années 30 furent la crème des études d'ingenieur automobile contemporains. Pour les méthodes de relève, les tactiques de guerre éclair et une victoire rapide, les véhicules à moteur, élaborés et sophistiqués, utilisés par les "divisions d'élite" de la Wehrmacht au moment de l'invasion des Pays limitrophes en 1938-40, étaient idéales. En outre, ils débutaient extrêmement bien dans les parades, dans les films de propagande et ainsi de suite, mais ils se demonstraient beaucoup moins fiables dans la réalité du front de l'Est, où les combats se traînaient et s'embourbaient pendant l'hiver 1941-42. Le très dur travail à des températures très rigoureuses, combiné avec problèmes d'entretien, fit payer son péage; des difficultés additionnelles dérivaient de la chronique pénurie de véhicules motorisés, soit sur le front de l'Est soit ailleurs. En particulier, les tracteurs d'artillerie devinrent insuffisants, en partie à cause de la grande quantité de matières premières demandée, sans parler des heures de main-d'œuvre demandées pour leur construction élaborée; les ravitaillements ne pouvaient pas rester au pas avec la demande. Il y était aussi une aiguë pénurie de chevaux pour les équipements hippomobiles au sein des unités d'infanterie.

La pénurie de transports fut en partie résolue en mettant en service des équipements capturés à l'ennemi, quoique ceci alla à se sommer aux problèmes d'entretien et de réparation dejà existants. En outre, peu de véhicles furent en mesure de faire face d'une manière adéquate aux atroces allures et à les sévères températures rencontrées en Russie. Soit la durée du conflit soit les énormes distances dans le territoire ennemi furent grossièrement sous-estimées et ces erreurs de calcul furent payés à cher prix.


Fut le général von Schell qui essaya de réorganiser en Allemagne la production des véhicules non blindés; son "Schell Programme" reduit la grande production totale pour catégorie - dès motos aux camions - à un minimum acceptable, en abandonnant les types moins fiables et en concentrant la production en série sur les meilleurs. Exemples typiques de ce schéma simplifiant furent la Volkswagen "Kübelwagen", la gamme Steyr 1500(A) de 1,5 tonnes et les camions Opel Blitz de 3 tonnes.

Mais fut Hitler même qui, en novembre 1941, décréta que n'y était pas raison de maintenir en production des très côuteaux tracteurs d'artillerie semi-chenillés qui, en théorie, seraient durés 120 ans quand quiconque savait que difficilement ils pouvaient survivre à plus de deux ans de vie réelle en combat. Hitler décréta que on aurait dû projeter et mettre en production une nouvelle génération de tracteurs très simplifiés; on devait abandonner immédiatement sophistications et détails superflus, seulement pour préserver les materiaux de première qualité - un argument vraiment valable!


Notamment pour le front de l'Est, le Heereswaffenamt Wa.Prüf 6 (le convenable Dèpartement du Ministère) prit des accords avec Steyr-Daimler-Puch AG dans l'annexe Autriche pour le projet et la construction de deux nouveaux types de tracteur d'artillerie: le Radschlepper Ost (tracteur roué, Est) et le Raupenschlepper Ost (tracteur chenillé, Est). Pour la première demande, les producteurs sortirent, en janvier 1942, avec une modification plutôt disgracieuse du camion standardisé Steyr 1500(A) 4x4 de 1,5 tonnes; il était campé de essieux rigides avec roues rayonnées, entièrement en acier, de Ø 1,5 mètres. Le tracteur chenillé projeté d'eux était le très fameux RSO/01 qui, à difference de cet à roues, entrait tôt dans la production en série dans leurs établissements aussi que dans ces de Auto Union/Wanderer, de Gräf & Stift et KHD/Magirus (RSO/03). En adjonction au modèle standard, il y était une multitude de dérives, dont beaucoup d'entre-eux restés au stade expérimental; du 4x4 à grandes roues on n'eut plus de notices.

Pour le projet de tracteur à roues, l'HWA (Heereswaffenamt) initia des négociacions avec la Dr.-ing. h.c. F. Porsche KG de Stuttgart-Zuffenhausen, la très fameuse société automobile, pour une proposition alternative. Ferdinand Porsche (1875 - 1951) était un génie et était l'auteur d'une grande gamme de projets automobiles, qui allaient de la pétite Kdf "voiture du people" (Volkswagen, "Kübel" et l'amphibie "Schwimmer" comprises) au chars de combat. En avril 1942 Hitler avait rendu public qu'il voulait un véhicle haut à quatre roues, à basse vitesse mais puissant et simple, pas divers de la Zugmaschinen autrichienne de la 1ère Guerre Mondiale et Porsche fut la choix évidente puisque il avait été largement responsable pour des machines comme l'Austro-Daimler M12 et M16 de ce periode là.

Dans les bureaux Porsche, la commande de l'HWA fut exécutée sous le contract n° 175 (devenant le Typ 175) et les établissements Skoda de Plzen (Pilsen) en Tchécoslovaquie furent chargés de la réalisation des prototypes. En ce cas aussi, il y a un autre parallèle avec les tracteurs de la 1ère Guerre Mondiale: quoique ils portaient le nom Austro-Daimler, en effet ils avaient été bâtis de Skoda qui, à l'époque, était associée à la firme autrichienne; beaucoup des pièces d'artillerie remorqués d'eux étaient aussi fabriqués par Skoda.

Entre-temps, puisque le temps pressait (Hitler voulait la fourniture des tracteurs aux troupes pour l'imminent hiver 1942-43), fut étudiée une solution alternative. La Latil de Suresnes, Seine, dans la France occupée et maintenant travaillant pour la Wehrmacht sous le control et la supervision de Daimler-Benz AG, avait fourni pour beaucoup d'ans à l'Armée française des tracteurs lourds d'artillerie à 4 roues motrices; connus comme Type TAR, ils furent utilisés en grand nombre pendant la Grande Guerre et en suite furent développés pendant les Années 20 et 30 (TAR3, 4, 5, TARH1, 2). Beaucoup des tracteurs TAR furent capturés par la Wehrmacht en 1939-40 et furent jugés d'excellente qualité; les allemands les employèrent aussi, sous le nom de Latil Schw. Radschlepper (f). L'HWA, en 1942, ordonna à Latil de modifier son projet TARH pour remplir aux prétentions d'Hitler, en utilisant des grandes roues métalliques, sans employer du caoutchouc et en rendant-le prêt pour la production en série, en demandant 1000 exemplaires avant la fin de l'année et, par la suite, une livraison de 1000 unités mensuelles.


Les roues grandes étaient une caractéristique sur laquelle Hitler croiait beaucoup; probablement il se rappelait les performances des Austro-Daimler pendant le conflit 1915-18 quand les autrichiens - ses compatriotes - en utilisaient une quantité relativemente grande et le Kaiser aussi en prit en prêt quelques-uns complets du mortier Skoda de 30,5 cm, pendant le siège des forts belges. Au contraire de Porsche, Hitler les estimait indiqués pour les "routes" mauvaises de la Russie, qui étaient à peu près des larges pistes de boue épaisse dans laquelle ses hypothétyiques armées mobiles s'enfonçaient. Mais combien se trompait-il! Les protoypes du Ostradschlepper furent testés et, alors qu'ils se conduirent raisonablement bien sur certains types de terrain, se révélèrent presque inutiles dans la neige, en particulier sur des surfaces glacées et sur la neige dure sur des routes engravées. Porsche, qui avait été en Russie et en connaissait les conditions, s'était formé sa propre opinion mais, assez étrangement, Hitler et compères ne la lui demandaient jamais; à Porsche fut demandé de projeter le RSO, en utilisant le moins possible des faibles mtières primes disponibles (pas de cuivre, pas de caoutchouc pour les pneus) et il le réalisa complaisamment, sans questions. Les plus grands fonctionnaires du Reich avaient sa propre façon de travailler, impliqués en querelles et gains financiers, et Porsche savait qu'était plus essai de ne pas interférer avec eux et leurs politiques. Une conséquence de ce système fut que des projets comme celui du RSO tendaient à se traîner, sans un'adapte supervision, prenant beaucoup de temps pour finir en faillite.

Porsche avait travaillé durement et le premier prototype de RSO fut prêt pour les épreuves le 1er Octobre 1942, juste sept mois après que l'ordonne d'origine avait été donné. Fin octobre, les véhicules furent mis à l'épreuve, près des installations de l'Armée à Berka, près d'Eisenach, et le 20 Novembre le Ministre pour la Production de Guerre Albert Speer fut présent à une démonstration. Hitler même fut le premier spectateur des performances du Skoda et du Latil le 4 Janvier 1943, aux alentours de son quartier général dans la Prusse de l'Est. Il ne fut pas impressionné et comme résultat il decreta que l'ordonne de production de 200 unités de la soi-disante "O-Series" dejà affecté à Skoda (c'est-à-dire AG Vorm. Skodawerke, aussi elle était appelée pendant la guerre) fût réduit de moitié.

Pendant ces mois d'éprouves furent apportées des nombreuses améliorations. La consommation était de 2 litres d'essence pour kilomètre, peut-être pas excessif pour ce type de machine (et du 10% mineure de cette du Latil), mais l'essence était extrêmement insuffisante et quand Porsche demanda à l'HWA d'autres 4000 litres pour la suite des épreuves, lui fut répondu par écrit que sa demande aurait été prise en consideration. L'HWA était clairement mécontente du RSO et en août 1943 déclara que n'aurait pas été fournie d'autre essence et que le RSO était histoire morte. Porsche ne fut pas amusé. Autrement qu'Hitler, il n'avait jamais cru que un véhicle comme le Radschlepper Ost fût la solution du problème d'origine mais il l'avait projeté parce qu'il était un auteur de projets, pas un politique et lui avait été demandé de le projeter. Porsche estima qu'il y était assez fonctionnaires et officiers d'haut rang pour décider si une demande était valide ou non et jusqu'à quel limite. Quoiqu'il ne s'abandonna pas entièrement aux polémiques, Porsche comprit qu'il avait été limogé par Hitler qui, étant le Führer, avait l'autorité de dominer soit l'HWA soit le ministère de Speer; ceci était souvent nécessaire dans le but d'obtenir des resultats, mais habituellement ceci portait à des conflits entre départements.

Aussi, au début du 1943, la commande initiale pour le RSO fut reduite et au bout de cette année le projet fut définitivement terminé. Le temps était passé et la démande pour un tracteur spécial pour le front russe n'était pas avancée...




A SUIVRE

_________________
tout vient à point à celui qui sait attendre !
Revenir en haut Aller en bas
Festung Boulogne

avatar

Masculin
Posts : 1056
Age : 27
lieu : Pas de Calais-Boulogne su
30/10/2008

MessageSujet: Re: le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)   Ven 3 Juil - 23:24

La dernière photo c'est pas la Batterie Toddt ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.festung-boulogne.skyblog.com
reddiamond fifty 49

avatar

Masculin
Posts : 2271
Age : 50
lieu : maine et loire
Emploi : menuisier
17/11/2008

MessageSujet: Re: le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)   Ven 3 Juil - 23:32

j' en doute !! principalement pour front de l' est , certains ont fait les ardennes , mais n' ont pas été plus loin !

_________________
tout vient à point à celui qui sait attendre !


Dernière édition par reddiamond fifty 49 le Sam 4 Juil - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K.V.K

avatar

Masculin
Posts : 486
Age : 33
lieu : Bretagne
18/08/2008

MessageSujet: Re: le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)   Ven 3 Juil - 23:59

totalement inconnu pour ma part
sacré engin
Revenir en haut Aller en bas
reddiamond fifty 49

avatar

Masculin
Posts : 2271
Age : 50
lieu : maine et loire
Emploi : menuisier
17/11/2008

MessageSujet: Re: le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)   Sam 4 Juil - 0:36

c'est un peut le but de mes post , d'essayer de sortir un peut des sentiers battus !

mais j' y viendrais au traditionnel panzer que tout le monde raffolle si bien .

chris

_________________
tout vient à point à celui qui sait attendre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)   

Revenir en haut Aller en bas
 
le tracteur d'artillerie skoda RadSChleppert Ost (RSO)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tracteur d'artillerie allis-chalmers
» (italeri) tracteur d'artillerie morris C8 "le quad"
» Tracteur artillerie russe - VOROSHILOVETS
» Renault YS2 Artillerie
» le marteau de staline et le tracteur d'artillerie russe Voroshilovets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
militaria nations :: VEHICULES :: VEHICULES EN TOUT GENRE-
Sauter vers: