militaria nations

militaria nations

 
AccueilS'enregistrerConnexionHébergeurforum P D CASSO HCOANCIENS AERODROMES

Partagez | 
 

 LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES

Aller en bas 
AuteurMessage
somme 1916

avatar

Masculin
Posts : 3379
Age : 47
lieu : amiens(france)-(Philippe)
15/08/2008

MessageSujet: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Mar 21 Oct - 23:06

.En 1917 quand les Américains débarquèrent en France, Giévres reçut une partie du Corps Expéditionnaire Américain engagé dans les combats de la grande guerre. Les premiers soldats arrivèrent à Gièvres en août 1917, ils appartenaient au 15ème Régiment du Génie formé à PITTSBURG.





En quelques mois avec des moyens mécaniques puissants ils installèrent un immense entrepôt de matériel dans les landes d'un polygone limité par la route N76 et la voie de Chemin de Fer TOURS-VIERZON. Plus au nord, au voisinage de Pruniers ils aménagèrent un camp d'aviation pour les besoins des forces américaines engagées sur le front.


Pourquoi le site de Gièvres fut-il choisi parmi huit autres ?
Tout d'abord des raisons stratégiques s 'imposaient ; c'est une région située dans le centre de la France, peu peuplée et pauvre au point de vue agricole. De plus, des ports de l'Atlantique, les voies ferrées de Gièvres convergent vers la transversale LYON-NANTES pour se raccorder à celles desservant le Nord-Est du pays.
D'autre part, certaines considérations d'ordre géologique furent retenues, Gièvres se situant sur une longue plaine sablonneuse qui, grâce à la platitude du terrain et à l'abondance d'excellents éléments de ballast, facilitait le transit par le rail.
Ainsi naquit le fabuleux camp de Gièvres chargé de ravitailler l'armée américaine en campagne, depuis le Front Français jusqu'en Italie.



Le G.I.S.D (Général Intermédiate Supply Dépôt), ce grand losange dont les diagonales mesuraient respectivement 10 et 3 km était situé entre la RN 76 et la ligne de chemin de fer de Tours à Vierzon, il traversait d'Ouest en Est la commune de Giévres et s'avançait sur Selles sur Cher et Villefranche sur Cher.
Il comprenait :
*Les stockages, plus de 200 magasins en tôle ondulée et galvanisée, contenant des matériels et des produits les plus divers.




90 hectares environ de dépôts en plein champ, sous bâche ou à l'air libre.
*Un parc automobile contenant des milliers de véhicules (side-cars, Ford T, Dodge, Liberty, Cadillac,etc…)
* 4 citernes en tôle d'une capacité de 2 270 000 litres d'essence chacune, plus quantité de fûts, tonneaux et bidons de lubrifiants et produits divers.



L'usine frigorifique, à l'époque la troisième du monde après Chicago, permettait de congeler 8 000 tonnes de viande.



*Le Service de santé comprenait d'immenses stocks médicaux et chirurgicaux ainsi qu'un hôpital abondamment approvisionné en produits pharmaceutiques et équipé d'appareils de radiologie. La population des environs a eu bien souvent recours aux médecins américains qui la soignaient gratuitement.
*Le rail avec ses gares, ses triages, développait 213 km de voies ferrées desservies par 555 aiguillages ; 4 à 5000 wagons y stationnaient chaque jour


Le Génie, avec ses immenses ateliers, sa fonderie pour le cuivre et la fonte, ses puissants engins et son énorme quantité de matériels de toutes sortes.
*Le parc d'Artillerie, où étaient stockés et montés des quantités d'engins divers.
*Le Service des transmissions, où l'on pouvait voir des monceaux de poteaux télégraphiques et des champs de rouleaux de câbles. Un poste météo y fonctionnait.
*Le dépôt de Remonte de cavalerie, avec hôpital vétérinaire, à l'est de Giévres a eu jusqu'à 20 000 chevaux et mulets.
*Les cantonnements : 430 baraques semblables de 30 m sur 6 m alignées perpendiculairement en bordure des routes, logeaient la troupe.


*Les accueils : Croix-Rouge, Y.M.C.A (Young Men's Christian Association) organisaient et assuraient la détente et le soutien moral des troupes.
*Le cimetière américain établi à l'angle de la RN 76 et de la D124 reçut 254 corps et le cimetière communal 48. Après la guerre, tous ces soldats furent exhumés et rapatriés aux Etats-Unis.

*L'Aviation : Air Service Production Center n°2 de Romorantin, extension du G.I.S.D en 1918, s'étendait sur Gievres et Pruniers au sud de la Sauldre, depuis le Chalet jusqu'à pratiquement la limite de Romorantin
D'immenses hangars destinés à abriter les gros " Caproni " renfermaient aussi des matériels d'aviation très divers.
Plus de 3000 personnes y travaillaient, soit dans les bureaux, soit au montage des avions " Liberty ", lesquels étaient ensuite essayés par des pilotes américains (tirs à travers l'hélice en particulier)
Trois pistes de 1000 m sur 800 m avaient été aménagées.
L'aviation avait aussi son hôpital et son cimetière.




Toute l'infrastructure de ces camps,étudiée aux Etats-Unis,avait été édifiée en un temps record par des équipes spécialisées, les " escadrons de Construction Aéronautique ", avec des moyens dépassant l'imagination mais concrétisant la mesure de l'effort de guerre américain.
Néanmoins, il fut fait appel, en plus de ces équipes, à une nombreuse main d'œuvre étrangère qui ne fut pas sans poser des problèmes de sécurité. Les Chinois sont passés dans la légende à cause de leur accoutrement ou excentricité.
L'Armistice du 11 novembre 1918 survint alors que les travaux n'étaient pas encore terminés.
Les Américains avaient fait des prévisions pour une guerre qui aurait pu durer CINQ ans !

*Relations avec la population
Très vite les " Sammies " furent adoptés ; ils fréquentaient les villes et les villages voisins ; ils invitaient la population aux manifestations sportives et commerçaient volontiers avec les paysans.
Les débits de boissons prospéraient :13 furent ouverts à Pruniers, 19 à Selles sur Cher et 48 à Gièvres.
Des habitants de Gièvres et des environs travaillaient au camp.
En 1919, à Gièvres, sur 41 mariages, 23 furent des mariages franco-américains. Les actes de mariage et les photos de certains couples nous sont restés.
La Liquidation
En 1919, les troupes américaines furent rapatriées et ces gigantesques complexes qui avaient poussé comme des champignons, allaient disparaître aussi vite.
L'aviation française prit possession du terrain de Pruniers, qui devint l'E A A 602.L'administration des finances s'installe aux " Alcools ". Ces deux utilisateurs n'occupent pas le dixième des installations américaines.
En 1921, une compagnie fermière fut chargée de la liquidation des stocks sous la direction des Services de l'Intendance.
Tous les hangars, baraques et matériels furent vendus, dépecés, dispersés, certains dans des conditions tout à fait normales avec appels d'offres et adjudications, mais d'autres dans des conditions quelque peu frauduleuses.
Les terrains furent rendus aux propriétaires et des indemnités versées en cas de dépréciations.

*Témoignages
" LES AMERICAINS A GIEVRES " de l'abbé Chauveau, cet ouvrage qui a été réédité en 1995, décrit cet immense complexe et relate son activité ; c'est aussi un peu l'atmosphère de l'époque qui revit à travers ces pages écrites en 1920. Il a été jusqu'à ce jour une de nos principales sources d'information.
Deux romorantinais : Pierre Villedieu et Jacques Cottereau qui ont connu et vécu cette époque, nous ont laissé chacun de leur côté des pages très documentées. Nous leur devons beaucoup de documents et de photos.
Des plans, des photos, des extraits de journaux, des récits, des anecdotes et maints objets, transmis par les contemporains du Camp ou par leurs descendants, apportent aussi des témoignages précieux.

*Qu'en reste-t-il 70 ans après ?
Au camp des Alcools, deux citernes de 22000 hectolitres sont toujours utilisées.
En maints endroits, à travers bois et broussailles, on peut encore suivre la trace des anciennes voies ferrées, certaines d'entre elles sont encore bordées des " dés " en béton sur lesquels reposaient les hangars.
Des vestiges encore importants de ce que fut le " frigo ", noyés dans la végétation mais accessibles au promeneur, grâce à l'aménagement de sentiers réalisés par le propriétaire.
A côté des structures de l'usine, sur une étendue de 300 m de long et 40 m de large, s'alignent, impressionnants, les tubes de béton qui soutenaient le plancher des chambres froides.
Un réservoir de 20 m de côté sur plusieurs de profondeur est toujours plein d'eau : celle-ci était refoulée de la Sauldre pour l'alimentation de l'usine et des réservoirs secondaires du camp.
Ailleurs, on retrouve encore des parties du sol bétonné des hangars, quelques blocs de béton deçà et delà, la sortie hors sol d'un forage, et également des aires stérilisées pour longtemps par les produits qui y ont été déversés. De temps à autre , un objet, des masses métalliques rouillées, resurgissent ainsi que des quantités de petits tubes jaunes qui servaient à désinfecter.
Une baignoire aux chevaux, couloir de béton de 20 m de long sur 0,80 m de large et profond de 3 m, dans laquelle les chevaux étaient précipités pour l'hygiène ou la santé.
La poudrière, constituée de bâtiments disparus, était protégée par une enceinte trapézoïdale de levées de terre que l'on retrouve encore.
Malgré toutes ces traces et vestiges nombreux laissés sur son territoire, Gièvres, dans quelques décennies, ignorerait tout de son Camp Américain de 1917-1919 ; la simple mention de son existence relèverait de l'imaginaire, voire du légendaire, si rien n'en perpétuait le souvenir.
Depuis le 3 octobre 1987, un hommage y est désormais rendu et immortalisé dans le granit.
Le comité du Souvenir des Américains à Gièvres est né pour en écrire l'histoire et le pérenniser ; il deviendra en 1996 " Gièvres, souvenir, patrimoine et culture "
Ces quelques photos ne sont qu'un aperçu des deux cents exemplaires qui illustrent l'exposition permanente au musée.
Revenir en haut Aller en bas
Admin (Tof)
Admin
avatar

Masculin
Posts : 3991
Age : 46
lieu : pas de calais
13/08/2008

MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Mar 21 Oct - 23:24

Merci, reportage spectaculaire et très instructif, j'adore

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.militarianations.com
Frontovik

avatar

Masculin
Posts : 969
Age : 52
lieu : SAVOIE FRANCE
26/09/2008

MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Mer 22 Oct - 0:16

Super interressant !
je ne connaissais pas l'existence de ce site et



Dernière édition par Frontovik le Mer 22 Oct - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
somme 1916

avatar

Masculin
Posts : 3379
Age : 47
lieu : amiens(france)-(Philippe)
15/08/2008

MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Mer 22 Oct - 22:00

salut a vous , merci ,
Revenir en haut Aller en bas
chtouz

avatar

Masculin
Posts : 1477
Age : 40
lieu : amiens france
15/08/2008

MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Jeu 23 Oct - 12:12

très beau sujet merci pour tès recherche et de nous les faire partager
Revenir en haut Aller en bas
Cherbourg

avatar

Masculin
Posts : 927
Age : 64
lieu : IDF
17/08/2008

MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Jeu 23 Oct - 13:49

Superbe,

De tous ces éléments photographiés à l'époque sur le sité de Gièvre.

Avons nous des photos de maintenant?

Merci

study
Revenir en haut Aller en bas
somme 1916

avatar

Masculin
Posts : 3379
Age : 47
lieu : amiens(france)-(Philippe)
15/08/2008

MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Jeu 23 Oct - 19:01

Cherbourg a écrit:
Superbe,

De tous ces éléments photographiés à l'époque sur le site de Gièvre.

Avons nous des photos de maintenant?

Merci

study

salut ,je recherche si il y a , pas de problème , merci
Revenir en haut Aller en bas
somme 1916

avatar

Masculin
Posts : 3379
Age : 47
lieu : amiens(france)-(Philippe)
15/08/2008

MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   Jeu 23 Oct - 19:30

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CAMPS AMERICAINS DE GIEVRES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MEETING AERIEN ET CAMPS US DE CHOLET 23 24 SEPTEMBRE 2006
» GRANDS PARCS AMERICAINS
» Camps
» Schapmans-Camps (Tessenderlo)
» fils americains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
militaria nations :: WW I :: Documents - photos-
Sauter vers: